L’apport des activités collectives dans la pédagogie différenciée

Tout au long de cet écrit, vous trouverez quelques exemples d’apports d’activités collectives dans la pédagogie différenciée. Par ces lignes je témoigne simplement de mon expérience. Former à la gestion mentale, au dialogue de prise d’expertise SADT[1], praticienne GEPALM[2], le principal outil

L’articulation des trois modes complémentaires de formation

Evolution du schéma de la formation en présentiel

La démocratisation massive du monde scolaire et le développement des formations continues pour les adultes, a conduit les formateurs à reconsidérer trois évolutions majeures :

– L’obligation de résultat exigeant des performances de plus en plus grandes en un temps de plus en plus réduit.
– La prise en compte des différences individuelles: motivation et projets, rythme d’acquisition, difficultés et besoins, histoire antérieure et aptitudes diverses (telles que le rapport à la lecture, l’écriture et l’expression orale, les capacités de compréhension, les compétences déjà acquises)
– Le développement des outils numériques qui rendent désormais possibles des actes de formation libre des contraintes de lieux et de temps.

Le travail de groupe au service de la transmission du savoir.

Comment favoriser l’accrochage, empêcher le décrochage, sans oublier de proposer aux élèves en très grande réussite un contenu stimulant ? La réorganisation spatiale de l’espace classe et la conception de séances en îlots tentent de résoudre en partie de cette équation à laquelle nous nous heurtons trop fréquemment.